10. L'ordre des experts-comptables face aux centres de gestion agrées habilités à faire la comptabilité


Les ordonnances de 1945 établissent le monopole des experts-comptables et des comp¬tables agréés qui veulent absorber, combattre ou faire disparaître les centres de gestion agréés.

Il est temps de laisser aux organisations professionnelles, aux chambres consulaires, chambres de métiers et chambres de commerce, la possibilité de développer des centres de gestion agréés et habilités à faire la comptabilité de leurs ressortissants dans le même principe que celui qui existe dans l'agriculture.

Il est impensable qu'une profession comme les experts-comptables et les comptables agréés puissent imposer ses lois et ses diktats sur cette mission de comptabilité qui est une des plus importante dans la vie d'une entreprise. I1 devrait être logique de laisser aux petits commerçants, aux petits artisans, donc aux T.P.E. (très petites entreprises) le libre choix de faire faire la comptabilité par le système qu'ils préfèrent.

On sait, actuellement, que faire établir sa comptabilité par ces professionnels coûte très cher, de l'ordre de 400 à 1 500 F de l'heure ce que ne peut supporter une petite entreprise et encore moins un commerçant ou un artisan. D'ailleurs, nombreux sont ceux qui la font eux-mêmes ne pouvant pas se permettre de payer.

On se retrouve ainsi devant des situations graves lorsque les artisans, commerçants ou les très petites entreprises rencontrent des difficultés et ne peuvent plus payer leurs comptables. Ceux-ci ne font, bien sûr, plus la comptabilité, mais en plus enterrent leurs clients en faisant la rétention des documents et des dossiers. La situation devient catas¬trophique pour le commerçant ou l'artisan qui ne peut pas récupérer ses papiers. Il se retrouve avec des déclarations non faites et ainsi des taxations d'office tout azimut lui réclamant des sommes astronomiques qui le mènent tout droit au dépôt de bilan. Ceci se passe en général sur un laps de temps de un à deux ans. On voit la catastrophe que cela peut provoquer.

On ne peut plus accepter cela ; il est temps de laisser les professionnels des TPE libres du choix de leur avenir et de leur gestion d'entreprise. Il faut, avec les pouvoirs publics, les services fiscaux, développer au maximum des centres de gestion habilités à faire les comptabilités pour permettre à toutes ces entreprises de bénéficier d'un service qui leur est indispensable.

La profession de comptable agréé et d'expert-comptable se grandirait d'arrêter la chasse aux sorcières et devrait plutôt pratiquer la concertation et la compréhension de nos métiers.

I1 est grand temps que ces centres se mettent en place comme ils existent dans l'agri¬culture, avant qu'un vent de fronde du monde des indépendants le fasse a sa manière.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies et notre politique de confidentialité
J'ACCEPTE  X